Restaurez votre maison

Quelques points de repère, vous permettant de reconnaître les caractéristiques principales des maisons rurales sarthoises.

Quelques conseils destinés à orienter vos choix en ce qui concerne les matériaux et leur mise en œuvre.

Les façades

Ce qu'il faut faire

Attention

Chaque fois que cela est possible, conserver l'enduit ancien ; effectuer seulement des raccords.

pas d'enduits au ciment, de joint en creux ou en relief.

Utiliser des enduits au mortier de chaux aérienne naturelle (CL90 ou DL85). Faire des essais avec divers sables

Dans le Val de Loir, pas d'enduit sur les pierres de taille.

Observer les mises en œuvre locales: absence de raideur, joints largement beurrés.

N'oubliez pas que le ciment ou la chaux hydraulique artificielle empêchent les murs de respirer.

Les ouvertures

Ce qu'il faut faire

Attention

Conserver les proportions des ouvertures, plus hautes que larges. En cas de nécessité, en percer d'autres dans les mêmes proportions et réaliser l'entourage dans les mêmes matériaux.

Ne pas rechercher la symétrie à tout prix, préférer l'harmonie de l'ensemble.

 

pas de baies en largeur, ni de linteaux saillants.

Conserver ou refaire à l'identique les fenêtres à trois carreaux par battant.

Eviter les fenêtres à petits bois, sauf pour les maisons antérieures au XIX° siècle.

Les portes " brisées " sont pleines, ou vitrées dans la partie haute et surmontées d'une imposte vitrée.

 

Proscrire les vitrages jusqu'en bas des portes.

Réparer ou refaire les volets à l'ancienne, à planches larges et irrégulières, avec des barres horizontales (généralement invisibles lorsque les volets sont ouverts).

Pas de volets à planches étroites, avec écharpes en Z.

Préférez la peinture à l'huile qui nourrit et protège le bois°. Certaines teintes sont communes dans la Sarthe : vert profond bleu charron, brun charron. En cas de doute, choisir un gris bleuté.

Ne pas vernir ou traiter le bois neuf. Il ne se patinerait pas ou mal : la vraie couleur du bois vieilli est le gris.

Pour les portes et les fenêtres. Utiliser les anciens gonds, fiches, espagnolettes, loqueteaux et pouciers. Les peindre comme les menuiseries.

Eviter les quincailleries dites " rustiques ", les ferrures apparentes peintes en noir.

Les toits

Ce qu'il faut faire

Attention

Suivre l'usage du pays : tuile plate ou ardoise, avec la pente correspondante. Réutiliser les tuiles anciennes et compléter avec de la récupération. pour les toits en ardoise, utiliser les ardoises naturelles et conserver le lignolet

Eviter les charpentes neuves et rigides Changer simplement les éléments défectueux.

pas de shingle, plat et uniforme.

Refaire les formes locales et houteaux.

Ne pas placer les houteaux trop bas ou trop haut Ne pas les agrandir.

Conserver les coyaux, qui éloignent l'eau de pluie.

 

Les faîtières sont posées sans emboîtement et liées entre elles par un mortier bâtard clair (chaux aérienne ciment blanc et sable)

En pignon, ne pas mettre le chevron en saillie. Ne pas recouvrir de ciment

Conserver les volumes des souches de cheminées et leurs matériaux.

 

pas de souche de cheminée de trop faible section

les lucarnes

Ce qu'il faut faire

Attention

Conserver les lucarnes anciennes, peu volumineuses

Ne pas multiplier les lucarnes inconsidérément. plutôt percer une fenêtre en pignon

pour une création, relever les modèles existant dans le " pays".

pour les joues, deux matériaux seulement: l'ardoise ou les planches de bois clouées. Utiliser les chevrons anciens, pour garder sa souplesse à la construction En appoint, utiliser un châssis fixe ou mobile en fonte.

 

Eviter, pour les montants de lucarnes, les trop fortes sections.

A l'intérieur

Ce qu'il faut faire

Attention

Réparer ou refaire les sols à l'identique: carrelages de terre cuite de récupération ou neufs, joints fins au mortier de chaux aérienne

 

pas de joints larges au ciment gris ou même blanc

Faire l les enduits intérieurs au mortier de chaux aérienne ou au plâtre à l'ancienne simplement jeté et lissé à la truelle Angles adoucis, badigeons teintés, plafonds blancs

Eviter les enduits raides , les pierres « ressorties »

Refaire les escaliers en copiant les modèles anciens : marches en bois ou bien nez en bois et carrelage en terre cuite. La marche de départ doit être plus large et moins haute que les suivantes.

Eviter la pauvreté et la maigreur du préfabriqué

Conserver les éléments intérieurs authentiques: niches, pierre à eau et surtout, conserver la cheminée sans en surélever le foyer.

 

Clôture et végétation

Ce qu'il faut faire

Attention

Cour et jardin plantés d'arbustes, arbres et fleurs de la région. penser à la treille en façade, traditionnelle dans le Val deLoir. On trouve également des poiriers en espalier à la bordure nord du département

pas de thuyas, d'arbres exotiques

planter des haies Coupe-vent

pas de clôture prétentieuse

potager et verger sont les bienvenus.

 

Faire des clôtures en matériaux du pays.

Eviter le béton, le plastique moulé

piliers en pierre ou en bois, portes simples. Barrières en bois.

proscrire les faux puits, les roues de charrettes...

Surtout, ne sacrifiez pas les dépendances, même si elles sont inutilisées: fours à pain, puits, poulaillers, toits à porcs... N’abandonnez pas les pigeonniers, les fours à chanvre, les lavoirs. NE PAS CONFONDRE RENOVATION ET RESTAURATION, RUSTIQUE ET TRADITIONNEL. La meilleure restauration est celle qui ne se remarque pas.

Pour restaurer, il faut prendre son temps:

  • OBSERVER attentivement les maisons de la région ayant gardé leur caractère ancien, Les plus délabrées sont souvent les plus authentiques.
  • REFLECHIR sur un programme complet d'aménagement, surtout si on doit l'exécuter en plusieurs tranches.
  • CONSERVER tous les éléments qui donnent du charme à la maison.
  • Ayez recours à des artisans qualifiés. Faites-leur lire ces lignes. Demandez à voir des travaux déjà réalisés par eux.